Persévérance et réussite des étudiants du Nunavik

À l’approche de la fin de l’année scolaire, les commissaires souhaitent féliciter tous les élèves du Nunavik pour leur persévérance, notamment ceux qui ont obtenu leur diplôme d’études secondaires ainsi que les étudiants qui ont terminé leurs programmes collégiaux et universitaires.

Les statistiques sur le nombre de diplômés du secondaire sont en cours de compilation et seront disponibles à l’automne.

Nous avons célébré le 6 juin l’attribution de diplômes à 29 étudiants du Nunavik qui étaient parrainés par la commission scolaire. Ces étudiants ont reçu des certificats de formation professionnelle, des certificats ou des diplômes d’études collégiales, des baccalauréats, des maîtrises et un doctorat. Ces étudiants comprennent notamment les diplômés du programme Nunavik Sivunitsavut.

Nous soulignerons aussi en juillet les réalisations de quatre enseignants inuits qui recevront un certificat en enseignement du ministère de l’Éducation et un certificat en éducation de l’Université McGill (Lisa Annanack, Charlie Yuliusie, Qipitaq Kiatainaq et Syra Qinuajuak) ainsi que le succès de deux enseignantes inuites qui recevront un baccalauréat en éducation de l’Université McGill (Jeannie Palliser et Ulaayu Pilurtuut).

Tous et toutes font progresser le Nunavik et la commission scolaire est fière de participer à leurs réalisations.

Le programme de formation préparatoire au travail de la commission scolaire a été accrédité par le ministère de l’Éducation l’année dernière et quelques élèves recevront leurs certificats cette année

Le programme de formation préparatoire au travail a remplacé le programme de cheminement particulier. Ce dernier n’était pas accrédité par le ministère de l’Éducation, et c’est pour cette raison que les élèves qui le terminaient ne recevaient pas de certificat du ministère. Ils ne se voyaient en effet décerner qu’un certificat produit par l’école.

Une lettre a été transmise en mai dernier à tous les parents du Nunavik dont un enfant est inscrit au programme de cheminement particulier pour les aviser que ce programme serait remplacé l’année prochaine par le programme de formation préparatoire au travail.

Grâce à un projet de placement auprès d’organisations du Nunavik, le programme de formation préparatoire au travail permet aux élèves d’acquérir une expérience pratique de différentes situations d’emploi tout en accumulant une expérience pertinente les préparant au marché du travail.

Les commissaires ont examiné les rapports des services qui relèvent des Services éducatifs

Victoria Simigak a été promue au poste de directrice adjointe, programmes d’études en langue maternelle, et Lawson Tukatuk a joint les rangs de la commission scolaire au poste de directeur adjoint, culture et survie dans la toundra.

En parlant des travaux de ces deux services, les commissaires ont tenu à souligner l’importance de la participation des Aînés au développement du programme d’études culture et survie dans la toundra. Ils ont notamment discuté de la rémunération équitable des Aînés, sur la base de l’expertise qu’ils mettent au service de la commission scolaire. Cette question sera analysée par le Service des finances de la commission scolaire en collaboration avec les Services éducatifs et les Opérations scolaires.

Les commissaires ont insisté sur l’importance d’assurer la révision de toute la documentation en inuktitut. Ils ont aussi reconnu que le fait de ne pas avoir de correcteurs d’épreuve ou de terminologue en inuktitut posait de réels défis.

Les commissaires ont discuté de moyens pour améliorer la rétention du personnel et ont fait part de leurs préoccupations quant au fait que 40 postes d’enseignants ne sont pas pourvus pour la prochaine année scolaire

Les commissaires ont exprimé leurs préoccupations quant au taux de roulement des employés à la commission scolaire. Ils se demandent ainsi quel type de soutien pourrait être proposé aux enseignants pour améliorer leur bien-être et leur intégration au sein des communautés du Nunavik. On mentionne que le programme d’aide aux employés est l’une des ressources disponibles; il faudrait encourager les employés à l’utiliser à son plein potentiel.

Il y a actuellement 40 postes d’enseignants à combler, et les commissaires se sont dits inquiets du fait que cela pourrait être à l’origine d’une véritable crise au sein des communautés du Nunavik. On comprend qu’il est nécessaire de considérer les difficultés de recrutement dans le contexte général de la pénurie d’enseignants qui frappe toute la province.

Pendant que les efforts de recrutement se poursuivent, les processus de recrutement et de dotation de personnel de la commission scolaire seront examinés par les Ressources humaines et par les Opérations scolaires. L’objectif est d’analyser toutes les options possibles afin de maximiser l’utilisation des ressources en place et de réduire les répercussions de cette pénurie d’enseignants sur les écoles.

La commission scolaire va de l’avant avec la revitalisation du comité de partenariat régional

Lors de la toute dernière rencontre des organismes du Nunavik, ces derniers ont donné leur appui à la revitalisation du comité de partenariat régional (CPR). Ce forum se veut un outil de coordination pour traiter des problèmes qui touchent le bien-être des enfants du Nunavik par le biais d’une approche holistique et globale.

La création d’un poste de coordonnateur relevant de la commission scolaire sera examinée. Ce coordonnateur assurerait le suivi, les communications et la planification inter organisationnels des rencontres du CPR.

La commission scolaire a fait des progrès dans la mise en place d’outils qui soutiendront le développement de capacités décisionnelles fondées sur des données

Pour la première fois depuis le début de la mise en œuvre du plan stratégique, les commissaires ont été en mesure de consulter un tableau de bord de statistiques concernant la persévérance scolaire, le taux de réussite des élèves et le taux de diplomation.

Des données sur les cinq dernières années scolaires ont en effet été présentées. Ces données laissent entrevoir un taux de persévérance scolaire de 93 % et un taux de diplomation de 30 % après sept ans d’études secondaires.

Les commissaires se sont engagés à affecter des ressources devant permettre de renforcer la collecte et l’analyse systématiques des données.

Des solutions ont aussi été proposées par l’analyste des données et la coordonnatrice de la recherche de la commission scolaire dans le but d’assurer la mise en place d’outils de collecte de données dont pourront se servir les écoles, même lorsque leur connexion Internet sera mauvaise.

Ces efforts ont pour objectif global de permettre à la commission scolaire, aux commissaires, aux gestionnaires et aux administrateurs scolaires d’avoir accès à des données en temps réel sur lesquelles seront fondés les processus décisionnels de l’organisme à tous les échelons.

Les commissaires ont adopté une résolution soutenant l’élaboration d’un plan visant la création d’un bureau régional de recherche pour le Nunavik

Un bureau régional de recherche pour le Nunavik mettrait à la disposition du Nunavik un élément de recherche centralisé assurant une communication et une coordination inter organisationnelles supérieures.

La résolution précise que la commission scolaire ferait partie du comité directeur du bureau régional de recherche pour le Nunavik et qu’elle collaborerait à son financement de concert avec les autres organismes participant à la planification de ce projet.

La demande de subvention de Nunavik Sivunitsavut a été acceptée, de sorte que le programme profitera du financement des Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) pendant deux ans (2018 – 2020)

Ces deux années permettront à Nunavik Sivunitsavut d’acquérir une certaine stabilité pendant la recherche de possibilités de financement à long terme auprès du ministère de l’Éducation supérieure du Québec. Le partenariat établi avec l’Administration régionale Kativik, la Société Makivik, Avataq et le Collège John Abbott se poursuit.

Retour aux News