La commission scolaire est fière d’annoncer la récente remise des diplômes des douze étudiants ayant réussi le programme d’opérateur de machinerie lourde, qui totalise 900 heures et est offert par le service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle.

« Il s’agit de la cohorte la plus nombreuse à avoir reçu un diplôme à ce jour », a déclaré Dave McMullen, directeur du service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle. « Les connaissances et les compétences que ces étudiants ont acquises grâce à leur persévérance représentent un atout d’importance pour le marché du travail du Nunavik », a-t-il ajouté. Une cérémonie de remise des diplômes a eu lieu le 15 mars à Inukjuak, au centre d’éducation des adultes Nunavimmi Pigiursavik.

Il existe de nombreuses possibilités d’emploi dans le secteur privé et dans les villages nordiques pour les nouveaux opérateurs de machinerie lourde. Nous avons parlé avec Elaisa Uqittuq, superviseure du recrutement et de la formation des Inuits à Canadian Royalties. Mme Uqittuq a confirmé que les diplômés de cette formation sont d’excellents candidats pour les employeurs de l’industrie minière. « Chez Canadian Royalties, nous cherchons sans cesse à recruter des travailleurs qui ont suivi ce programme », a-t-elle affirmé.

« La profession d’opérateur de machinerie lourde est majoritairement masculine. Je suis particulièrement satisfait du succès de notre démarche visant à attirer et à former des femmes depuis le lancement du programme », a indiqué M. McMullen. Sur les douze diplômés de cette année, deux sont des femmes. « Notre première collaboration avec le conseil scolaire consistait à proposer des mises à niveau du permis de conduire aux travailleurs titulaires d’un permis de la classe 5. La moitié des personnes inscrites à la formation étaient des femmes », se rappelle Mme Uqittuq. Elle a souligné que l’obtention d’un permis de classe 3 ou de classe 1 peut grandement contribuer à améliorer la rémunération et les conditions de travail des personnes qui œuvrent déjà dans le secteur. « J’encourage vivement les femmes à envisager d’exercer le métier d’opératrice de machinerie lourde. Appelez-nous si vous souhaitez en savoir plus ou travailler dans ce domaine. Nous recrutons toujours pour des postes actuels ou futurs », a ajouté Mme Uqittuq.

La formation d’opérateur de machinerie lourde comporte 18 modules qui s’échelonnent sur trois sessions consécutives. Cette année, le programme a été offert dans les communautés partenaires d’Inukjuak, d’Aupaluk et de Kangiqsualujjuaq, entre mai et novembre 2018. En plus de l’apprentissage pratique, un simulateur est également utilisé. Cette technologie permet aux étudiants de se familiariser avec les équipements avant de les utiliser dans un environnement réel.

Le programme est enseigné depuis cinq ans, dans le cadre de l’offre de formation personnalisée du service de l’Éducation des adultes et de la formation professionnelle. Il a été créé en réponse à l’intérêt manifesté par les organisations et les employeurs du Nunavik, et il reçoit un soutien financier important de l’Administration régionale Kativik. Depuis l’année scolaire 2014-2015, 55 nunavimmiut ont obtenu leur diplôme d’opérateur de machinerie lourde.

Pour plus de renseignements sur le sujet, consultez notre site Web.

Retour aux News