L’approche
compatissante

L’approche<br>compatissante

Nous nous efforçons d’apporter un soutien maximal aux enseignants qui souhaitent intégrer les meilleures pratiques de prévention, d’intervention et d’évaluation des comportements perturbateurs. Cette approche prend en compte les traumatismes qui peuvent affecter les élèves du Nunavik.

CATHERINE HALLÉ Coordinatrice des Services des écoles compatissantes
L’approche<br>compatissante

L’initiative des écoles compatissantes

Les enseignants et le personnel se sont engagés à créer des milieux psychologiquement sûrs pour les élèves, qui, à leur tour, leur permettent d’apprendre à prendre des risques essentiels à leur croissance et à leur réussite.

Une initiative pour soutenir les élèves à risque

Tout enfant qui est confronté à des circonstances susceptibles de compromettre sa santé et son bien-être et qui, éventuellement, est exposé à d’autres facteurs liés à l’apprentissage pouvant nuire aux résultats scolaires. L’élève pourrait être exposé à des difficultés scolaires, sociales ou comportementales.

Elle facilite leur réussite sociale, émotionnelle et scolaire.

Les employés de l’école reçoivent une formation et un soutien individuel de la part d’un coach attitré du personnel.

Une conseillère pédagogique régionale itinérante se rend également régulièrement dans les écoles pour encourager les pratiques réflexives et renforcer les compétences visant à améliorer :

  • le climat de classe
  • la participation des élèves
  • le soutien aux élèves ayant des comportements difficiles.

Oui. Toutefois, chaque école adapte l’approche à sa communauté locale. Cela garantit un cadre positif, sûr, cohérent et prévisible qui est culturellement pertinent.

Cultiver des relations

En cultivant des relations bienveillantes avec chaque élève, les enseignants peuvent favoriser un environnement de classe où le doute, le désespoir et la peur sont transformés.

Observer le comportement d’un enfant à travers une lentille compatissante est certainement un bon point de départ. Il permet aux yeux de percevoir le comportement comme une forme de communication  ̶  une communication qui pourrait éventuellement signaler des besoins non satisfaits ou des déficits de compétences  ̶  plutôt que de simplement voir un enfant essayer d’être provocant.

Sensibilisation à l'impact des traumatismes sur le développement du cerveau

Nous savons que les expériences néfastes de l’enfance (ENE) ont un impact sur le développement du cerveau. C’est le point de départ de notre formation fondée sur les traumatismes :

La formation est axée sur les pratiques et les outils d’enseignement, notamment :

  • Compréhension de l’impact des traumatismes sur l’apprentissage et développement d’une façon d’enseigner qui est essentielle pour certains, mais bonne pour tous.
  • Pratiques réparatrices, une approche qui contribue à faciliter les relations, à instaurer la confiance et à réparer les dommages.
  • Un système universel d’interventions positives et de soutien en matière de comportement (Positive Behaviour Interventions and Support ̶  PBIS) qui crée une approche d’intervention cohérente dans toute l’école.

Les communautés du Nunavik continuent à subir les conséquences d’une histoire de colonisation, d’oppression culturelle et de traumatisme intergénérationnel. Il est essentiel pour nos enseignants et notre personnel de comprendre d’où viennent nos élèves afin de les aider à atteindre leurs objectifs et à parvenir au bien-être.

TUNU NAPARTUK Directeur des services complémentaires et compatissants